Petit exercice de lâcher-prise

juin 5, 2011 § Poster un commentaire

Notre petite mangeuse se transformant fréquemment en micro-mangeuse, nous vivons du coup des périodes assez difficiles, emplies de frustrations, d’inquiétudes et d’incompréhension (mais pourquoi donc ne veut-elle pas manger???). Je dis nous, car quand la maman stresse, c’est toute la famille qui le ressent, ce qui n’arrange pas la situation de la maman qui du coup stresse encore plus. Bien sûr le stress impacte aussi sur la micro-mangeuse qui du coup se tâte de passer au stade zéro-mangeuse, bref, un petit cercle vicieux pas sympa du tout.

◊ Les règles:

Je me suis donc résolue à aborder le problème sous un autre angle: à savoir que (la perception de) son manque d’appétit est un problème pour moi, pas pour elle. A moi donc de trouver la solution de mon côté. Pour ce faire, je me suis soumise à un petit (enfin pour moi ce n’était pas si « petit » que ça) exercice de lâcher-prise en me fixant les conditions et règles suivantes:

1) Pendant 3 jours (soit 12 repas), ne pas intervenir du tout pendant les repas: c’est-à-dire aucune présence physique aux repas. C’est leur père (que je remercie mille fois pour sa patience) qui s’occupait exclusivement des repas du matin au soir.

2) Ne pas parler du déroulement des repas après: ne poser aucune question sur les repas (est-ce qu’elle a mangé? combien de grammes de viande? elle a fini son biberon? etc.), vraiment nada.

3) Profiter de mes filles: en ne participant pas aux repas, me débarrasser de cette pression auto-infligée qui me bouffait (…) à toute heure de la journée (avant les repas: que vais-je leur préparer? vont-elles manger?, après les repas: comment ont-elles mangé jusqu’à présent? se rattraperont-elles ce soir? etc), se concentrer sur les moments de découvertes, de jeux, d’échanges et de rires.

◊ Les résultats:

– L’exercice a été en fait moins difficile que prévu: pas évident-évident le premier jour, mais j’ai tenu bon pour ne pas aller dans la cuisine, pour ne pas poser de questions, et j’en ai profité pour lire et écouter de la musique.

– Pendant 3 jours je ne sais pas ce qu’ont mangé mes filles: quels aliments, en quelles quantités, si elles ont aimé ou pas, si elles ont été agitées au moment des repas ou au contraire sages comme des images. Tout ce que je sais c’est qu’elles ne se sont pas évanouies d’inanition, qu’elles n’ont pas l’air d’avoir perdu de poids, qu’elles ont toujours autant d’énergie.

– Pendant 3 jours j’ai « retrouvé » le sentiment extraordinaire qu’est le bonheur d’être mère, en prenant du bon temps avec mes filles, sans me gâcher une belle journée à cause d’une assiette de purée pas terminée.

– Pendant 3 jours, je ne sais donc pas si elles ont mangé plus (ou moins d’ailleurs) du fait que je n’étais pas à leurs côtés, mais je sais que ce problème d’appétit lui n’était aux côtés de personne…

◊ Et maintenant?

Demain je reprends ma casquette de nourricière, avec un état d’esprit tout à fait différent. En espérant que cet exercice aura porté ses fruits et que les repas vont pouvoir (re)devenir un de ces moments de découverte et de plaisir.

A suivre donc…

Publicités

Tagué :, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Petit exercice de lâcher-prise à Les petits appétits des petits, petit à petit....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :